Les partis politiques et le fédéralisme : une influence réciproque

Klaus Detterbeck, chercheur, Université de Göttingen, Allemagne. Les penseurs libéraux et les défenseurs de la démocratie majoritaire sont en désaccord quant au rôle que devraient idéalement jouer les partis politiques dans les systèmes fédéraux. Pour les uns, les partis sont vus comme des gardiens de la répartition fédérale des compétences ; alors que pour les autres ils sont perçus comme des instruments devant transcender les divisions internes dans la poursuite de politiques publiques uniformes.

Mesurer le fédéralisme et la décentralisation

Arjan H. Schakel, professeur adjoint, Département de science politique, Université de Maastricht. Cet article défend l’idée selon laquelle les chercheurs qui travaillent sur les fédérations devraient considérer le fédéralisme comme un continuum de dotation d’autonomie plus ou moins grande pour les unités infranationales, plutôt que de continuer à classer les États en deux catégories exclusive, fédérale ou non-fédérale.

Le fédéralisme dynamique

Patricia Popelier, Professeure de droit constitutionnel, Université d'Antwerp. La théorie fédéraliste traditionnelle ne semble plus en mesure de saisir les récentes évolutions au sein des structures étatiques. En délimitant quels sont les États fédéraux au moyen de caractéristiques institutionnelles fondamentales, les chercheurs qui s’intéressent au fédéralisme se positionnent eux-mêmes en marge de l’action.

Existe-t-il une solution fédérale au casse-tête constitutionnel britannique ?

Malcolm Harvey, maître de conférence en sciences politiques à l'Université d'Aberdeen. Le fédéralisme a depuis longtemps des partisans comme des détracteurs au Royaume-Uni : pour les uns, il serait une solution certes radicale, mais adaptée à l’asymétrie du Royaume-Uni, tandis que pour les autres, il serait le signe d’un complot européen visant à mettre fin à la vieille tradition britannique de souveraineté parlementaire.

Les villes sont-elles des unités constituantes dans le fédéralisme brésilien ?

Gilberto M. A. Rodrigues, professeur de relations internationales, Université fédérale de l’ABC (UFABC) à São Paulo, Brésil. La Constitution brésilienne de 1988 stipule que les municipalités font partie de l’Union fédérale. Cette affirmation reflète l’importance des gouvernements locaux dans la fédération brésilienne.

Que la légalisation du cannabis nous apprend-elle sur le fédéralisme canadien ?

Maude Benoit, professeure au département de science politique et Gabriel Lévesque, étudiant à la maîtrise en science politique, Université du Québec à Montréal. « Exécutif », « collaboratif », « monarchique », « conflictuel » ou encore « judiciaire », le fédéralisme canadien est dépeint de manière éclectique dans la littérature universitaire.

Les régions insulaires autonomes

Maria Ackrén maac@uni.gl Maria Ackrén est professeure associée en science politique à Ilisimatusarfik – l’Université du Groenland depuis 2011. Elle est originaire des îles Åland en Finlande et a obtenu son doctorat à l’Académie Åbo de Finlande en 2009. Ses intérêts de recherche comprennent les nombreux régimes d’autonomie à travers le monde, le nationalisme, les études insulaires, la méthodologie comparative, les relations dans l’Arctique et les partis politiques régionaux (en particulier en contexte nordique). Elle a contribué à plusieurs anthologies dans ces champs de recherche et a publié de nombreux articles dans différentes revues avec comité de lecture. [...]

Nous joindre

1405 Rue Sainte-Catherine Est, Montréal, QC H2L 2C4

Téléphone: 514.987.3000 | EXT: 1609

Web: https://capcf.uqam.ca