Veille internationale sur les études fédérales

Près de la moitié de la population mondiale vit au sein d’États fédéraux. Il n’est donc pas surprenant que les études qui portent sur les fédérations et sur le fédéralisme soient en pleine croissance. À cet effet, nous constatons que les thématiques liées au fédéralisme, par exemple l’autonomie territoriale et la gouvernance partagée, sont au cœur des agendas de recherche de plusieurs institutions universitaires et d’organismes internationaux. Le fédéralisme apparaît alors comme un modèle porteur afin d’atténuer les tensions et les conflits intercommunautaires. La littérature qui s’y intéresse permet de mieux comprendre et interpréter les enjeux qui traversent les sociétés contemporaines. Néanmoins, malgré les avancées majeures dans les milieux de la recherche, les auteurs ne s’entendent toujours pas sur la définition exacte du « fédéralisme ».

Établi en 2017 à l’Université Christ Church de Canterbury en partenariat avec le CACPF et la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), le projet Cinquante déclinaisons de fédéralisme a pour vocation d’éclairer les débats qui portent sur le fédéralisme et l’étude des fédérations. Au Québec, ce projet bénéficie de l’appui du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes .

L’objectif premier de ce projet consiste à rendre accessible des articles de recherche succincts et de grande qualité. Pour ce faire, les contributions sont réparties autour de cinq thèmes principaux : 1) les études de cas, 2) la résolution de conflit, 3) la gestion de la diversité, 4) les politiques publiques, et 5) la théorie. Vous pouvez consultez les textes en anglais ici.

Puisque l’étude du fédéralisme et des fédérations exige l’apport d’une pluralité de disciplines, 50 déclinaisons de fédéralisme adopte une approche qui se veut foncièrement multidisciplinaire, faisant appel aux travaux de politologues, de juristes, d’historiens, de philosophes, de sociologues, et même de personnalités politiques. En plus des contributions de spécialistes mondialement reconnus qui partagent leurs connaissances et leurs réflexions sur les développements des études fédérales, le projet compte aussi la participation de chercheurs-es plus jeunes, qui proposent un regard nouveau sur ces enjeux complexes.

Bonne lecture !